Apprendre à gérer ses émotions

Image11

Le confinement imposé par l’épidémie de COVID-19 peut s’avérer stressant pour les enfants. Savoir reconnaître les signes de souffrance psychique, gérer leurs émotions et leurs débordements d’énergie, établir des routines rassurantes, passer du temps avec eux et partager ses sentiments sur cette situation inédite… autant de moyens efficaces pour les aider à se protéger du stress et de l’anxiété.

En temps normal, un jeune enfant est une véritable éponge émotionnelle. Peur, tristesse, frustration, colère, jalousie… Les émotions se succèdent et déclenchent parfois de véritables tsunamis chez nos jeunes padawans ! Comment les aider à gérer ses émotions ? A ne pas se laisser submerger par les sentiments qui l’envahissent ? D’abord, en lui expliquant que les émotions font partie de nous. Elles sont normales, tout le monde en a. Il faut apprendre à les accueillir. C’est probablement l’un des défis les plus importants pour un parent, surtout en période difficile pour tout le monde. Pour commencer, on peut apprendre à son enfant à identifier ses émotions, lui laisser les accueillir. Il a peur des monstres, s’il se réveille la nuit ? C’est normal.

Bien les gérer, c’est aussi préparer la relation aux autres, amener du calme dans la famille, mieux réussir son parcours scolaire, le préparer au mieux à la vie d’adulte.

Gérer les émotions à la maison

 (Document Outils)

Voici un petit document proposé par Isabelle qui pourra vous aider à gérer les émotions de votre enfant et également les vôtres !

Cliquez sur la photo pour avoir accés au document

Reconnaître les émotions

Un enfant va s’identifier à ce qu’on dit de lui, surtout ce que ses parents pensent. Aussi, il est important de faire attention à ce que vous dites à votre entourage sur la gestion de ses émotions.

  • Enseignez et Nommez les émotions de base à votre enfant: la joie, la tristesse, la colère et la peur. Les émotions plus complexes comme la déception, la culpabilité pourront être apprises plus tard.
  • Reconnaître les émotions de base: Faites-lui remarquer que notre corps parle en fonction de nos émotions. En effet, le langage corporel est obligatoirement associé à chaque émotion : sourcils froncés quand on est fâché, sourire quand on est content, larmes quand on est triste…etc

 

Savoir lire les émotions des autres sur  leur visage facilitera en effet ses relations sociales en lui permettant d’adapter son comportement à la situation.

Aidez votre enfant à reconnaître ce qui se passe à l’intérieur de lui quand il vit une émotion. Si votre enfant a encore peu conscience de ce qui se passe dans son corps, cela prendra du temps. Soyez patients et apprenez-lui!

Pour l’aider, nommez les signes physiques que vous observez chez lui. Par exemple, lors d’une colère vous pouvez lui faire remarquer qu’il criait, pleurait et avait les poings fermés en citant le motif de la colère.

A chaud, le plus important n’est pas de savoir pourquoi il est en colère. Cela viendra lors du temps à froid. Il est plus intéressant dans cette phase que l’enfant apprenne à nommer ses émotions.

On vous aide à les nommer …

  • Questionnez votre enfant sur ce qu’il a ressenti après un événement qui a suscité de grandes émotions. Sa réponse ne sera probablement pas très claire et fournie, mais vous pouvez par exemple lui demander comment se sentait son cœur, sa tête ou encore son ventre. Il vous répondra peut-être que les mots s’entrechoquaient dans sa tête, que son cœur a eu mal ou que son ventre était serré, ce qui est un très bon début.

Reconnaître ce qu’on ressent est la première étape d’une saine gestion des émotions.

  • Aidez votre enfant à reconnaître l’émotion associée à ce qu’il a ressenti. Nommez l’émotion que vous observez, par exemple : « Tu es contente de voir tes cousins et cousines aujourd’hui et de jouer avec eux» ou « Tu étais fâché que ta soeur prenne le jouet bleu». Encouragez-le ensuite à nommer son émotion en utilisant le « je », par exemple : « Je suis triste de ne pas pouvoir aller au parc » ou « J’ai peur du chien de tonton et tata ». Votre enfant s’approprie ainsi ses émotions et les accepte.

Concernant les 3 à 7 ans...Retrouvez ici un petit guide-outil !

En cette période de confinement, c'est encore plus difficile !

On vous invite à aller visiter notre page dédiée ici.

De plus, nous vous invitons à télécharger notre guide spécial confinement en cliquant sur l’image ci-dessous.

Pour vous accompagner auprès de vos enfants pour gérer vos émotions, nous mettons à disposition des lectures audio de livres concernant les émotions. Voici la toute première vidéo !

La couleur des émotions

Le monstre des émotions se sent tout barbouillé aujourd’hui. Ses émotions sont sans dessus-dessous! Il ne comprend pas ce qui lui arrive. Réussira t-il à mettre de l’ordre dans son cœur et à retrouver son équilibre?

Aujourd’hui, c’est Justine qui nous fait la lecture !

Bonnes émotions !

Contrôler les émotions

Nous vous donnions dans notre guide quelques astuces. Rappelons en quelques unes et allons plus loin encore.

Tout d’abord, en période de confinement, tout le monde, y compris vous, a besoin de s’isoler parfois. C’est un temps humain nécessaire et il faut trouver les moyens de le faire respecter.

Ensuite rappelons un point important selon nous. On vous conseille de bien comprendre la différence entre nommer ses émotions et réagir à ses émotions.

 

Vous avez par exemple demandé à votre enfant de ranger les jouets de sa chambre car le temps de distraction était fini. Celui-ci a poussé une colère, son visage s’est crispé et il a commencé à jeter ses jouets à travers la chambre.

Ainsi, la colère est montée en lui car il ne souhaitait pas arrêter de jouer. Le fait de jeter les objets à travers la pièce est une réaction d’action à l’émotion de la colère et de la frustration.

Bien sûr, il est normal qu’un tout-petit ait des comportements de ce genre. Il ne gère pas la frustration et est plutôt impulsif en se contrôlant difficilement. C’est pourquoi votre enfant a besoin de votre soutien pour avoir une saine expression et gestion de ses émotions.

Les stratégies à mettre en place

Plusieurs stratégies existent. Par exemple, vous pouvez lui créer une cabane où il pourra se réfugier, qu’il soit en colère, fatigué ou triste. Cette cabane est son refuge. Après l’avoir aidé à comprendre ce qui se passait en lui, invitez-le à se recueillir dans cette cabane. Par la suite, vous pourrez si le besoin s’en fait ressentir revenir sur ce qui s’est passé.

Pour la colère, il peut apprendre à réaliser des respirations lentes et profondes, il peut frapper dans un oreiller, lancer des boules de papier ou dessiner sa colère sur une feuille !

Tous les moyens sont bons !

Pour la tristesse, votre enfant peut coller son animal de compagnie ou son doudou. Il peut aussi s’isoler dans sa chambre ou vous parler de sa tristesse. Pleurer est aussi une façon normale d’exprimer sa tristesse. 

Vous pouvez également l’aider à apprendre les émotions de la joie et leur temporalité. Beaucoup de livres supports existent pour aider votre enfant à gérer ses émotions.

Ce qui compte avant toute chose:

Ne le grondez pas de ressentir une émotion. Laissez l’émotion se passer et aidez-le à la comprendre, à observer ce qui se passe en lui et à la nommer. Il est toujours important de prendre l’émotion de son enfant au sérieux.

Si jamais rien n’y fait et que c’est difficile pour vous, n’hésitez pas à nous contacter pour entrer en contact avec l’assistance sociale du CAMSP qui saura vous apporter écoute et soutien dans cet apprentissage important de la vie.

,